Dernières lectures #3 : Christmas holidays

Dernières lectures #3 : Outlander Le chagrin du roi mort Petites recettes de bonheur pour temps difficiles

Quoi de mieux que les vacances de Noël pour se plonger dans de bons romans ou finir ceux en cours avant la fin de l’année ? J’ai profité de ces quelques jours de repos pour poursuivre une lecture du Cold Winter Challenge, mais aussi pour rattraper mon retard sur la première édition du book club Mango & Salt auquel je suis inscrite, avec Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles. J’ai également pu prendre le temps de me replonger avec bonheur dans le monde d’Outlander… je ne sais pas si je vais réussir à en sortir d’ailleurs, le tome 2 sera sûrement dans mes premières lectures de l’année 2016 !

C’est parti pour les dernières lectures de l’année 2015 !

Dernières lectures #3 : Outlander Le chagrin du roi mort Petites recettes de bonheur pour temps difficiles

Le chagrin du roi mort de Jean-Claude Mourlevat

Vous me connaissez, les livres jeunesses ce n’est pas vraiment mon truc et j’ai même tendance à avoir des préjugés sur ce genre de littérature (trop facile à lire, des intrigues pas assez bine ficelées, des personnages peu profonds…). J’avoue que lorsque je me suis lancée dans la lecture de celui-ci, j’avais en tête ces préjugés et j’ai eu un peu de mal à accrocher.

Aleks et Brisco, deux frères inséparables, vivent heureux au royaume glacé de Petite Terre. Mais lorsque le vieux roi meurt, la paix de l’île se trouve menacée. Brisco est brutalement enlevé et l’ambitieux Guerolf prend le pouvoir. Les années passent, les deux frères, devenus hommes, sont jetés dans la terrible guerre de conquête, sur le Continent. Alors qu’Aleks rencontre l’amour de sa vie sur un champ de bataille, Brisco quant à lui sera déchiré en apprendra plus sur son passé, lourd de mystères.

La première partie était bien, mais ne m’a pas énormément captivé, je me suis même demandée si j’allais continuer. Et là, le miracle s’est produit, ce petit miracle de l’étonnement et de la surprise, où l’on se dit « je m’étais trompé(e) ! ». La seconde partie m’a un peu plus emballé, un tout autre style, beaucoup moins enfantin et puéril, correspondant en fait à l’évolution des personnages devenant des adultes. L’écriture devient plus franche, touchante, la guerre prend place aux paysages verdoyants de l’enfance et y est parfaitement décrite, dans toute son horreur et sa froideur. Le livre aborde ainsi les thèmes de la famille, de l’amitié, mais aussi de l’identité et de la trahison. Même si la seconde partie est extrêmement riche narrativement parlant, elle n’a tout de même pas réussi à sauver l’intégralité du livre à mes yeux. C’était une lecture agréable, mais je n’en garderai pas un souvenir marquant. La fin m’a semblé un peu légère, alors que le mystère entourant Brisco aurait pu donner lieu à des retournements de situation très intéressants. J’ai passé un bon moment, mais une pointe de déception est restée sur le bout de mes doigts lorsque j’ai tourné la dernière page.

Mes chers parents,

Nous avons quitté Grande Terre depuis un mois maintenant. […] La traversée a duré trois jours et deux nuits, et nous voilà sur le Continent. Nous y avons trouvé la neige, déjà. Qu’est ce que ce sera en hiver ! […] Mais le plus étonnant, c’est le ciel. Je ne savais pas qu’un ciel pouvait être aussi grand. Je trouvais celui de Petite Terre immense quand j’étais enfant et qu’on allait se promener dans la plaine, tous les quatre ensemble, Brisco, vous et moi. C’est bien loin, et en y rependant aujourd’hui je suis triste. Le ciel de Grande Terre, lui, m’a paru vide et blanc. Je ne l’ai pas aimé du tout. Celui d’ici est e,core différent. Il y a quelque chose d’infini. De silencieux. Comme s’il n’avait pas de fond.

Ma note : 7/10


Dernières lectures #3 : Outlander Le chagrin du roi mort Petites recettes de bonheur pour temps difficiles

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

Ce livre a été mis à l’honneur lors de la première édition du Book Club Mango & Salt dont je fais partie. Je l’avais raté et j’ai profité des vacances de Noël pour me rattraper. Dans la même veine que Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patatesce roman est une succession de lettres à la fois touchantes et engagée, nous permettant de nous glisser dans la peau des femmes et découvrir de façon sensible leur point de vue sur la Seconde Guerre Mondiale.

Depuis que son mari a été appelé à rejoindre les forces alliées, Glory Whitehall s’ennuie. Enceinte, seule avec son fils de deux ans dans sa grande demeure du Massachusetts, elle cherche une amie à qui parler. À des centaines de kilomètres de là, en Iowa, Rita Vincenzo s’interroge : comment joindre les deux bouts dans un pays rationné ? Comment réconforter la douce Roylene, la fiancée de son fils parti pour le front ? Et, surtout, avec qui partager les angoisses et les joies du quotidien ? Un jour, ces deux femmes se retrouvent liées par le hasard et se lient d’amitié grâce à leur plume.

Voilà un roman plein de légèreté, d’humour et de tendresse. Le portrait de ces deux femmes attachantes, courageuses et solidaires est une petite bouffée d’oxygène et retranscrit à la perfection des tranches de vie pas si fictives que ça. Derrière leurs petites recettes pour oublier le rationnement, les conseils de jardinages, les ragots, potins de voisinages et autres secrets de bonnes femmes, nous retrouvons toute la lourdeur de l’époque grâce à ces femmes laissées « derrière ».  J’ai beaucoup apprécié ces échanges épistolaires, j’ai souri, j’ai été surprise et émue mais… je n’ai pas été transcendée. J’étais littéralement tombée amoureuse du Cercle littéraire et je m’attendais à retrouver un peu de ce roman dans Petites recettes. Néanmoins, je n’ai pas réussi à m’attacher autant aux personnages et les péripéties m’ont semblé bien moins intéressantes, plus superficielles (après tout  nous parlons de femmes au foyer vivant dans des quartiers riches américains). Un bon roman, mais pas excellent de mon point de vue, qui se lit avec plaisir mais sans plus. Je ne regrette pas ma lecture mais je recommanderai plutôt le Cercle littéraire pour ce genre de style littéraire.

Très chère Glory.

Je ne suis pas allée à la célébration du jour des Morts. C’était au-dessus de mes forces […]. A la place j’ai suspendu la traditionnelle bannière de solidarité à la fenêtre de la salle à manger. Avec deux étoiles bleues pour chacun de mes hommes partis à la guerre. […] J’ai découpé les étoiles moi-même dans l’un de mes chemisiers d’hiver bleue marine. Deux étoiles identiques. S’il me faut un jour remplacer l’une d’elle par une étoile d’or… eh bien, je ne le ferai pas. Une étoile dorée pour une mort ? Je m’y refuse ! La mort n’est pas censée briller comme un décoration de Noël. Le sacrifice non plus.

Ma note : 7/10


Dernières lectures #3 : Outlander Le chagrin du roi mort Petites recettes de bonheur pour temps difficiles

Outlander – tome 1 de Diana Gabaldon

Bon, là, on s’attaque à un incontournable ! Outlander ou « le romand à ne surtout pas manquer« , tout est dit. On recontextualise un peu ?

Claire, une jeune femme vivant en 1945, se retrouve propulsée au 18ème siècle, en plein milieu de la révolution Jacobite en Écosse. Elle devra s’habituer à un monde qui lui est complètement inconnu mais surtout faire face à son attachement croissant envers un jeune écossais, Jamie Fraser, source d’un terrible déchirement entre son passé, devenu alors futur, et son nouveau présent.

Intrigue personnage, environnement : tout y est ! J’avais commencé par la série, que j’avais adorée, et retrouver cette ambiance écossaise et intrigante ainsi que tous ces personnages auxquels je m’étais attachée m’a réellement fait plaisir. J’ai dévoré cette petite brique de 900 pages en anglais afin de préserver le côté 100% Scottish que j’avais adoré dans la série. Je pourrai m’épancher sur ce livre pendant des heures, mais je vais vous épargner cette souffrance, d’autant plus que je dédierai un article entièrement à Outlander (série + livre), dès que j’aurai lu le seconde tome. So, stay tuned !

SPOILER : âmes sensibles s’abstenir sur les derniers chapitres, je vous aurai prévenu, votre petit coeur risque de défaillir, j’ai encore moi-même du mal à m’en remettre. Diana, je n’ai qu’une question… pourquoi ?

People disappear all the time. Ask any policeman. Better yet, ask a journalist. Disappearances are bread-and-butter to journalists. Young girls run away from home. Young children stray from their parents and are never seen again. Housewives reach the end of their tether and take the grocery money and a taxi to the station. International financiers change their names and vanish into the smoke of imported cigars. Many of the lost will be found, eventually, dead or alive. Disappearances, after all, have explanations. Usually.

Ma note : 9/10


Et pour les prochaines lectures ?

Pour mes prochaines lectures, je finaliserai celles restantes pour le Cold Winter Challenge. Au programme des festivités : Le bonhomme de neige de Jo Nesbø et La reine des neiges de Hans-Christian Andersen.

La semaine prochaine, le club de lecture Mango & Salt entamera sa quatrième édition avec cette fois-ci le thème des classiques de la littérature française. Pour le moment, le grand gagnant n’est pas encore connu mais parmi les candidats se trouvent notamment Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas et L’île mystérieuse de Jules Vernes. J’espère que l’un de ces deux sera élu, mais de toute façon, tous les romans proposés dans cette sélection m’intéressent, donc je ne serai pas déçue du dénouement du vote !

En parallèle, je pense me lancer dans la lecture du nouveau livre de Joël Dicker, Le livre des Baltimore, que j’ai reçu à Noël. J’avais passé un excellent moment avec La vérité sur l’Affaire Harry Québert donc je pense que ce deuxième roman devrait également me plaire. Bilan dans un mois !

Dernières lectures #3 : Outlander Le chagrin du roi mort Petites recettes de bonheur pour temps difficiles

 

Dernières lectures #3 : Outlander Le chagrin du roi mort Petites recettes de bonheur pour temps difficiles

Laisser un commentaire