Dernières lectures #4 : un début d’année romantique

Dernières lectures #3 : Liaisons dangereuses l'héritage d'esther la reine des neiges

Nouvelle année, nouvelles lectures ! Le mois de janvier s’est fini, il est donc temps de faire un petit bilan des lectures de ces 31 derniers jours. Au programme : beaucoup de romantisme et de classiques (tout ce qu’il faut donc pour commencer une nouvelle année en douceur).

J’avais un livre obligatoire à lire, venant de mes résolutions mensuelles, devant avoir été écrit avant 1800. J’ai jeté mon dévolu sur les Liaisons Dangereuses : ça annonce déjà le ton du mois ! J’ai également dévoré un deuxième livre de Sándor Márai, pour lequel j’avais eu un vrai coup de coeur à la fin de l’année 2015. Et enfin, afin de presque finaliser mon Cold Winter Challenge, je me suis plongée dans le conte de La Reine des Neiges d’Andersen (non, pas celle de Disney…). Voici le résultat des courses :

Critique Sandor Marai L'héritage d'Esther Les Braises

L’héritage d’Esther de Sándor Márai

Je vous en parlais plus longuement dans ma chronique sur ce même livre, mais en quelques mots, je pense que cette histoire est mon coup de cœur de ce mois. J’ai retrouvé avec immense plaisir l’écriture fine et précise de Sándor Márai, cette ambiance feutrée et lourde de mystères, ainsi que des personnages déchirés et aux sentiments très complexes.

Retirée dans une maison qui menace de finir en ruines, Esther est une femme déjà vieillissante et voit soudain resurgir le seul homme qu’elle a aimé et qui lui a presque tout pris, avant de disparaître vingt ans plus tôt. La confrontation entre ces deux êtres complexes – Esther la sage, ignorante de ses propres abîmes et Lajos l’insaisissable, séducteur et escroc – est l’occasion d’un de ces face à face où l’auteur Márai excelle.

J’ai énormément apprécié comment les personnages d’Esther de Lajos étaient développés et évoluaient peu à peu au cours de ce face à face, tant attendu et redouté à la fois. Au fil des mots, des phrases et des révélations, les rôles vont s’inverser doucement, Esther, femme solitaire et discrète, prend le dessus sur Lajos, menteur et beau parleur, qui se laissera prendre par ses sentiments et s’attendrira (du moins, en apparence). Ce roman est une magnifique histoire sur le temps qui passe et qui polit les aspérités et arrêtes tranchantes des sentiments, pour ne laisser place qu’à la « vérité vraie », forçant les personnages à se rendre à l’évidence : « ce qui a été commencé, doit être fini ».

Les conventions valent peu de chose au regard de la réalité. Vois-tu Esther, les retrouvailles sont -mystérieusement – presque plus excitantes que la première rencontre.. Je le sais depuis longtemps. Recoir un être aimé, n’est-ce pas, comme dans les romans policiers, revenir sur les « lieux du crime »? Je n’ai jamais aimé que toi dans cette vie, même si mon amour a été inconstant, sans rigueur ni exigence, je le sais bien..

Ma note : Coup de cœur du mois


IMG_20160115_155741

Les Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos

Premier livre à lire de ma Good Resolution Jar, Les Liaisons Dangereuses faisait également parti de ma liste de livres à lire au plus vite ! Si vous aimez les romans épistolaires, historiques, romantiques et franchement bien écrits, je pense que ce livre est fait pour vous !

Nous retrouvons le Vicomte de Valmont et la Marquise de Merteuil, libertins décomplexés, mais toute fois de bonne société, jouant et manigançant dans le noir avec les cœurs de leurs victimes. Néanmoins, qui s’y frotte, s’y pique : au travers de lettres aux tournures désuètes et sentimentales, nous suivons le parcours de ces deux maîtres de la séduction et de la manipulation.

Je vous en parle plus longuement dans ma chronique, mais j’ai beaucoup aimé cette lecture. Au début un peu fastidieuse, je me suis très rapidement plongée dans cette ambiance du XVIIIème, dans les manigances des personnages principaux et les malheurs des autres protagonistes. Laclos semble donner un avertissement déguisé aux jeunes filles en fleur de son époque, « attention au grand méchant loup », néanmoins, ce conseil ne serait-il pas encore valable et applicable ? Hum, hum…

La voilà donc vaincue, cette femme superbe qui avait osé croire qu’elle pourrait me résister ! Oui mon amie, elle est à moi, entièrement à moi; et depuis hier, elle n’a plus rien à m’accorder.
Je suis encore trop plein de mon bonheur pour pouvoir l’apprécier, mais je m’étonne du charme inconnu que j’ai ressenti. Serait-il donc vrai que la vertu augmentât le prix d’une femme, jusque dans le moment même de sa faiblesse ?

Ma note : 8/10


La Reine des Neiges chronique avis lecture Andersen

La Reine des Neiges d’Hans Christian Andersen

« Libéréééééée, délivrééééée », STOP ! Je vous voyais venir, avec votre petit sourire en coin, alors je vous arrête tout de suite, ici on va parler de la véritable histoire de la Reine des Neiges, l’unique, la seule. Maintenant que ce petit point est clair pour tout le monde, passons à la suite, soit le résumé de l’histoire.

Il arrive souvent que le diable qui dispose, comme chacun sait, d’immenses pouvoirs, s’amuse à semer la discorde sur Terre pour le simple plaisir de se réjouir du malheur des hommes. C’est à la suite d’un tour de cette sorte que Gerda va parcourir le vaste monde à la recherche de son ami Kay qui a disparu dans le sillage du traîneau de la Reine des Neiges, un soir d’hiver.

Alors, vous la voyez, vous, la ressemblance avec l’histoire de Disney ? Moi, pas du tout ! J’ai lu ce livre en moins d’une heure. Il est très court, le style simple et épuré, nous sommes vraiment sur un conte pour enfant. Le fond de l’histoire est assez intéressant : le passage de l’enfance à l’âge adulte, avec toutes les épreuves rencontrés sur ce chemin d’embuches. Néanmoins, j’ai trouvé que ce conte était vraiment trop enfantin et simple. Soit je ne suis plus du tout dans l’âge (et pourtant, pour moi, les contes se lisent à tout âge), soit je n’étais pas dans la bonne ambiance. Je suis donc un peu déçue de ce premier conte d’Andersen, je m’attendais à une présence plus soutenue de la Reine des Neiges qui, au final, n’est qu’un protagoniste de fond. Peut-être qu’un autre conte aura plus de succès la prochaine fois.

Et un bruissement passa près d’elle ; cela semblait venir d’ombres glissant le long du mur, chevaux aux crinières flottantes et aux jambes fines, jeunes chasseurs, dames et messieurs montés.

– Ce ne sont que les rêves, dit la corneille, ils viennent suggérer des idées de chasses à nos souverains. […]

Les rêves les avaient déjà dépassées, ils couraient si vite que la petite Gerda ne put voir les augustes personnages.

Ma note : 6/10


Et pour les prochaines lectures ?

Pour mes prochaines lectures, je finaliserai le Cold Winter Challenge avec le dernier livre qu’il me reste à lire : Le bonhomme de neige.

J’aurai également dans ma PàL le livre à lire du mois de février que j’ai tiré dans ma Good Resolution Jar, et qui sera donc la série BD Métropolis. Ce n’est pas un livre mais néanmoins, c’est de la science-fiction, thème que j’ai à lire pour ce mois. De plus, les bandes dessinées ne sont pas du tout le genre de lecture vers lequel je me dirige en temps normal, ce pourra donc être l’occasion de sortir également de ma zone de confort et de m’ouvrir à de nouvelles choses.

Si le temps me le permet, j’ai toujours Le livre des Baltimore ainsi que L’île mystérieuse (sélection du mois de janvier du bookclub Mango and Salt) qui m’attendent avec impatience !

Bonnes lectures les Cookies !

Laisser un commentaire